Stef conduite

AUTO ECOLE DATADOCKEE


15 ans : le nouvel âge pour démarrer la conduite accompagnée.

Depuis le 1er novembre, la conduite accompagnée est accessible à tous les jeunes âgés de 15 ans, et cette nouvelle formation ouvre le droit de passer l’examen du permis de conduire dès 17 ans et demi. Cette modification des règles voulue par le gouvernement a trois objectifs précis : augmenter le nombre de jeunes bénéficiant de la conduite accompagnée, renforcer le taux de réussite à l’examen final, et faire baisser le nombre d’accidents chez les jeunes permis. Si cette réforme passe plutôt bien, elle laisse cependant sceptiques certains parents.

La nouvelle conduite accompagnée et ses objectifs.

15 ans : le nouvel age de la conduite accompagnée.

Si le chiffre des 3 000 kilomètres à parcourir durant la conduite accompagnée n’a pas été changé, le Ministère de l’Intérieur a cependant décidé de modifier les règles d’accès à cette formation depuis le 1er novembre 2014. Désormais, l’âge minimum requis n’est plus de 16 ans, mais de 15 ans. De même, l’accès à l’examen du permis de conduire a lui aussi été avancé : les jeunes qui auront bénéficié de cette formule dès 15 ans pourront passer leur permis dès 17 ans et demi, dans le but de pouvoir conduire dès le premier jour de leur majorité. Entre deux, ils ne pourront cependant pas conduire seuls et devront restés accompagnés.

Avec ses deux changements importants, le gouvernement espère améliorer trois points majeurs :

Plus de jeunes en conduite accompagnée :

Actuellement, 30 % des 16/18 ans bénéficient de la conduite accompagnée. Avec ce nouveau programme, le Ministère de l’Intérieur veut faire passer ce chiffre à 50 % d’ici la fin 2017. Il est même évoqué la possibilité de faire appel à des bénévoles pour remplacer des parents qui ne pourraient pas assurer cet accompagnement.

Plus de réussite au permis de conduire :

Les chiffres sont parlants, les jeunes ayant bénéficié de la conduite accompagnée réussissent mieux à l’examen du permis de conduire : 73.9 % de succès pour eux, contre 55.2 % pour les autres. L’élargissement de la conduite accompagnée permettrait donc une meilleure réussite à l'examen, le permis restant pour beaucoup de jeunes le moyen indispensable pour trouver un travail.

Moins d’accidents la première année :

Donner un an de plus aux jeunes pour appréhender la conduite, c’est garantir un meilleur apprentissage. Les futurs jeunes conducteurs seront mieux formés, et plus à même de respecter les règles de sécurité. Actuellement, la conduite accompagnée permet déjà de diminuer de 27 % les accidents la première année.