Stef conduite

AUTO ECOLE DATADOCKEE

La conduite supervisée est une formule assez peu connue pour passer son permis. Elle présente pourtant certains avantages. Le point sur les règles applicables.

 
 

La conduite supervisée est, avec la conduite encadrée, l'une des deux nouvelles formules de conduite accompagnée instaurées par la réforme du permis de conduire en 2010. La conduite supervisée vise à favoriser l'usage de la conduite accompagnée en proposant une formule assouplie par rapport aux règles de l'AAC. Elle permet ainsi aux candidats à l'examen du permis de conduire âgés de 18 ans et plus d'accéder au dispositif de la conduite accompagnée. Qui peut prétendre à la conduite supervisée ? Quels sont les avantages de cette formule ? Quelle assurance auto faut-il souscrire ?

 Conditions 

Les candidats âgés de 18 ans et plus peuvent suivre une formation dans le cadre du dispositif de la conduite supervisée s'ils souhaitent acquérir une expérience de conduite supplémentaire, notamment après un premier échec à l'épreuve pratique du permis de conduire ou au terme d'une formation initiale. Dans les deux cas, le candidat doit obtenir l'accord de son formateur pour pouvoir bénéficier de la conduite supervisée. Préalablement, il doit impérativement avoir décroché l'examen théorique du Code de la route et avoir suivi les 20 h minimum de conduite requises au sein d'une auto-école.

 Avantages

Tout comme le dispositif d'origine, l'élève est encadré par son accompagnateur pour l'accomplir. Grâce à cette formule, le candidat au permis de conduire acquiert plus de confiance en lui en se confrontant à des conditions réelles et diverses de circulation.

L'expérience ainsi engrangée sera un atout supplémentaire pour réussir l'examen pratique. D'autre part, la conduite supervisée permet à un candidat ayant échoué une première fois à l'examen de préserver ce qu'il a acquis à moindres frais.

La conduite supervisée présente en plus différents avantages par rapport à la conduite accompagnée classique.

 Durée maximale

La durée minimale de la conduite supervisée est fixée à 3 mois (un an pour l'AAC)

 Nombre de km

Le nombre minimum de km est fixé à 1000 (3000 pour l'AAC).

 Rendez-vous pédagogique

Un seul rendez-vous pédagogique (au lieu de deux pour l'AAC) est imposé au cours de la formation. Il a lieu au cours des trois premiers mois de la conduite supervisée.


La loi Macron a supprimé ces conditions (durée ,nombre de km et rendez-vous pédagogique)

 Déroulement

La conduite se fait en présence d'un accompagnateur qui doit être titulaire du permis de conduire depuis au moins 5 ans. Pendant la conduite supervisée, le candidat ne doit pas dépasser 110 km/h sur autoroute (au lieu de 130), 100 km/h sur nationale (au lieu de 110), 80 km/h sur les départementales (au lieu de 90) et 50 km/h en agglomération. Le signe "conduite accompagnée" doit être apposé à l'arrière du véhicule.

 Formalités

Pour commencer cette formation, le candidat doit avoir obtenu au préalable :

  • un accord préalable écrit de la société d'assurance portant sur l'extension de garantie nécessaire pour la conduite du ou des véhicules utilisés ;
  • une attestation de fin de formation initiale délivrée par son auto-école.
 

Lorsque l'élève a échoué à l'examen pratique du permis de conduire et souhaite opter pour une formation en conduite supervisée, il doit passer un rendez-vous préalable de deux heures avec le moniteur en présence d'un accompagnateur afin d'obtenir une autorisation de conduire en conduite supervisée.

 Assurance auto

AFFI

Lorsqu'un candidat intègre le dispositif de la conduite supervisée au terme d'une formation initiale, il doit présenter l'Attestation de fin de formation initiale (AFFI) ainsi qu'un accord de l'organisme qui assure le véhicule qu'il conduira au cours de son apprentissage. Cette attestation, remise à l'auto-école, indique que l'extension de garantie, indispensable pour poursuivre la formation, a bien été acceptée.

 

Ainsi, cet accord stipulera le nom du ou des personnes autorisées à faire office d'accompagnateurs. Si la conduite supervisée fait suite à un échec à l'examen du permis de conduire, le candidat doit également pouvoir justifier de l'accord de l'organisme d'assurance du véhicule et présenter une autorisation de conduire en conduite supervisée.

 Surprime

Lorsque le candidat réussit l'examen pratique au terme d'un cursus en conduite supervisée, il bénéficiera d'une surprime appliquée à son assurance auto moins importante que pour les jeunes conducteurs classiques. Ainsi, la première année de souscription du contrat, la surprime sera de 50 % maximum sur la cotisation de base contre 100 % pour les jeunes conducteurs ayant suivi un parcours normal. Cette surprime passe à 25 % la seconde année puis disparait la troisième année si le conducteur n'a pas eu d'accident responsable